Chocolatiers juifs portugais

Bayonne capitale du chocolat

La tradition chocolatière de Bayonne
remonte au début du XVIIe siècle.
Introduite par les Juifs portugais, elle apparaît
dans les archives de la ville de Bayonne, dès 1670.

A l’origine :

les fèves de cacao étaient grillées puis écorcées avant d’être écrasées à l’aide d’un
rouleau sur une pierre chauffée, afin d’obtenir une pâte de cacao,
réputée pour ses vertus aphrodisiaques et reconstituantes.
Selon la recette originelle aztèque, le chocolat était dégusté amer,
très épicé et aromatisé de clous de girofle, cannelle, piment, vanille...


D’abord consommé sous forme
de boisson et réservé à une élite,

les recettes évoluent et se diversifient,
le chocolat de Bayonne se démocratise
grâce à la maîtrise des artisans bayonnais
que l’on nomme « faiseurs de chocolat ». Famille Daranatz

Fêves de chocolat Le succès dépasse largement les frontières du Pays Basque

et au XIXe siècle, Bayonne devient la capitale du chocolat en France.
En 1856, il est recensé à Bayonne plus de 30 fabriques de chocolat ce qui est
considérable à cette époque.


La maison Daranatz, fondée en 1890,

fait partie intégrante de cet héritage.
Attachés à ce patrimoine culturel et gourmand,
nous sommes fiers de perpétuer

une tradition de plusieurs siècles.